Aller au contenu

Est ce que les femmes souffrent d’un faible taux de testostérone ?

anonymous fit sportswoman relaxing after training training

Pourquoi les femmes ont-elles besoin d’un équilibre parfait de testostérone ? On croit souvent à tort que la testostérone est une hormone masculine et qu’elle n’a aucun rapport avec la santé des femmes. Contrairement à cette croyance, cette hormone joue un rôle très important dans le développement des organes reproducteurs féminins ainsi que dans leur maintien en bonne santé. Elle est produite par les ovaires et les glandes surrénales, bien qu’en petites quantités.

L’hormone testostérone travaille main dans la main avec l’œstrogène, qui est prédominant chez les femmes, pour maintenir une fonction sexuelle saine. Par conséquent, toute forme de déséquilibre, qu’il soit faible ou élevé, a des effets indésirables sur les femmes. Par exemple, un excès de testostérone peut entraîner une baisse ou une perte de libido, des humeurs erratiques, des cycles menstruels irréguliers et un amincissement des cheveux. Ces problèmes peuvent entraîner des problèmes d’estime de soi qui peuvent affecter la vie quotidienne des femmes. Cet article se concentre sur les causes, les effets et le traitement possible d’un faible taux de testostérone chez les femmes.

Niveaux normaux de testostérone chez les femmes

Il est important de noter que la sécrétion de testostérone chez les hommes et les femmes se poursuit tout au long de leur vie, le pic de production se situant entre 18 et 19 ans. Chez la femme, le taux normal de testostérone dans l’organisme se situe entre 15 et 70 ng/dL. Ce niveau chute après la ménopause, qui commence pour de nombreuses femmes entre 45 et 55 ans. D’autres facteurs peuvent affecter la concentration de testostérone chez les femmes, notamment la diminution de la production d’œstrogènes après la ménopause et diverses maladies. Lorsque les femmes entrent en ménopause, la production d’œstrogènes ovariens diminue considérablement, le tissu rapide étant la principale source d’œstrogènes pour le reste de leur vie. Cela fait que la concentration d’androgènes augmente par rapport à celle des œstrogènes. Des affections telles que le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) déclenchent la sécrétion excessive de testostérone, provoquant un déséquilibre hormonal.

photo of woman sitting and raising dumbbells
Photo by Li Sun on Pexels.com

Symptômes d’un faible taux de testostérone chez les femmes

Bien qu’aucune recherche approfondie n’ait permis d’établir ce qui est considéré comme un faible taux de testostérone dans le corps d’une femme, il existe des symptômes généralement acceptables à surveiller. Il s’agit notamment d’une faiblesse musculaire, d’une prise de poids, de problèmes de fertilité, d’une sécheresse virginale, d’une diminution de la satisfaction sexuelle, d’un sommeil irrégulier ainsi que d’un sentiment de dépression ou d’anxiété. Il est important de mentionner que cette affection peut présenter des symptômes multiples. Il ne faut donc pas se fier à un seul symptôme pour établir un diagnostic complet d’un problème de testostérone basse. En outre, les risques d’erreur de diagnostic sont élevés, notamment chez les personnes qui présentent des niveaux élevés d’anxiété ou de dépression. Pour les femmes qui sont dans la tranche d’âge de la ménopause, ce problème peut être confondu avec les effets de la ménopause. Seules les analyses de plasma sanguin devraient être utilisées pour tester un faible taux de testostérone chez les femmes.

Effets d’un faible taux de testostérone chez la femme

Lorsque les médecins diagnostiquent un faible taux de testostérone chez les femmes, ils doivent effectuer des tests pour exclure d’autres affections et conditions de santé qui présentent des problèmes similaires. Ces conditions incluent, sans s’y limiter, les maladies de la thyroïde et le stress chronique. En tant qu’hormone sexuelle, une faible concentration de testostérone peut avoir un impact considérable sur la vie sociale des femmes. Pour commencer, une faible libido et une insatisfaction sexuelle réduite peuvent mettre à mal les relations et entraîner d’autres problèmes secondaires tels que le divorce. Des règles irrégulières causées par une faible concentration de testostérone dans l’organisme peuvent rendre difficile la conception d’un enfant. Par conséquent, cela peut influencer la façon dont les femmes planifient leur vie familiale. Les problèmes de fertilité peuvent conduire les individus à des dépendances telles que l’abus de drogues, ce qui peut gravement nuire à leur réputation et entraver leurs objectifs de progression de carrière. Enfin, cette affection peut entraîner des contraintes financières, surtout si elle est mal diagnostiquée.

Remèdes possibles à un faible taux de testostérone

Le traitement d’un faible taux de testostérone chez les femmes commence par un bon diagnostic. Cela évite aux patientes d’avoir à prendre le mauvais médicament ou la mauvaise thérapie sans que cela ne change quoi que ce soit. En outre, cela leur évite des coûts inutiles qui peuvent porter un coup sérieux à leur filet de sécurité financière. Il existe différentes approches utilisées par les médecins pour combattre un faible taux de testostérone chez les femmes. Cependant, comme nous l’avons déjà mentionné, l’absence de recherches adéquates dans ce domaine a rendu difficile pour les entreprises pharmaceutiques de produire des médicaments approuvés pour ce problème. Parmi les médicaments utilisés, on trouve des médicaments de remplacement des œstrogènes qui contiennent de la testostérone. Malheureusement, ces hormones ne sont pas suffisamment absorbées par l’organisme et, par conséquent, ces médicaments ne permettent pas d’augmenter sensiblement le taux de testostérone. La testostérone peut également être administrée sous forme d’injections, bien que certains médecins la déconseillent en raison des effets secondaires associés. Ils préfèrent des traitements alternatifs comme la sexothérapie et une alimentation saine pour gérer les symptômes.

Conclusion

Bien que la testostérone soit dominante chez les hommes, les femmes en ont besoin pour le bon fonctionnement de leur système reproductif. La concentration de cette hormone doit être maintenue dans un état équilibré. Tout excès peut entraîner des effets indésirables tels qu’une perte de libido, des humeurs erratiques et des règles irrégulières, pour n’en citer que quelques-uns. La concentration normale de testostérone dans le corps d’une femme en âge de procréer se situe entre 15 et 70 ng/dL. Ce taux diminue considérablement après la ménopause, lorsque les ovaires cessent de sécréter l’hormone. Les femmes qui présentent un faible taux de testostérone éprouvent divers symptômes tels qu’une faiblesse musculaire, des périodes d’anxiété et de dépression, ainsi qu’un sommeil irrégulier. En l’absence de recherches suffisantes dans ce domaine, il est difficile de déterminer le seuil exact d’un faible taux de testostérone chez les femmes. Les médiations courantes pour ce problème incluent l’utilisation d’injections de testostérone et de thérapies alternatives pour gérer les symptômes.